Biographie

image-22 English / image-4 Deutsch

Titulaire des Grandes Orgues de la Cathédrale-Basilique de Saint-Denis de 1987 à sa mort, le 12 janvier 2018, Pierre Pincemaille a mené de front une triple carrière de concertiste, d’enseignant et d’organiste.

Après une formation de 8 années au CNSM, couronnée par cinq Premiers Prix obtenus entre
1977 et 1979, Pierre Pincemaille a remporté cinq grands prix de concours internationaux d’orgue qui l’ont lancé dans une brillante carrière internationale de soliste. Il a donné plus d’un millier de concerts à travers le monde, en

registré dix-neuf CD, dont les Dix Symphonies de Widor, deux intégrales de Franck et Duruflé, et ses propres transcriptions de L’Oiseau de Feu et de Pétrouchka de Stravinsky. C’est en  reconnaissance de cette carrière qu’il a été nommé chevalier des Arts et des lettres.

Improvisateur de génie, il a suscité l’enthousiasme de tous les publics, et formé toute une génération de jeunes organistes, français et étrangers, à cet art de l’improvisation propre à l’école d’orgue française qu’il défendait ardemment.

Il a d’abord enseigné l’accompagnement au piano au CRR de Poitiers, puis l’Écriture dès 1981, successivement à l’E.N.M. de Chatellerault puis au CRD de Saint-Germain-en-Laye.
Professeur de Contrepoint au CNSM de 2005 à 2018, prenant la suite de maîtres prestigieux auxquels il vouait une profonde estime et une fidélité sans faille, Pierre Pincemaille a transmis avec beaucoup de générosité sa passion pour l’Écriture. Son parcours d’enseignant a été récompensé par la médaille de Chevalier des Palmes Académiques.

Mais il est un autre domaine dans lequel Pierre Pincemaille a durablement marqué ses contemporains, c’est le cadre liturgique. À sa tribune de la cathédrale-basilique de Saint-Denis, il offrait aux fidèles et à ses visiteurs pendant la grand messe du dimanche matin une suite d’improvisations variées, tant dans le thème que dans la couleur. Maîtrisant parfaitement son instrument, Pierre Pincemaille, fait chevalier de l’Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand pour plus de 30 ans passés au service de l’Église, puisait dans les chants et les textes s’élevant du chœur de la cathédrale une inspiration intarissable au service des plus riches harmonies dont il avait le secret.